Warning: Undefined array key "HTTP_REFERER" in /homepages/18/d727335311/htdocs/clickandbuilds/Krilati3/wp-content/themes/Divi-child/Divi-child.template#template on line 43

J’aurais pu continuer sur la lancée des festivals et vous parler de celui d’Aurillac par ex – où nous avons vu cet été d’excellents spectacles dont le favori de ma courte (enfin plus tant que cela!) vie…Racines de la Cie LES KRILATI . 

D’ailleurs parlons-en!! Car voilà un spectacle qui mérite ovation ! 

Alors que le théâtre Marigny fera probablement salle comble pour son spectacle “l’Ouest solitaire” (de Martin McDonagh mis en scène par Bernard Bloch) grâce à ses 2 têtes d’affiches (plutôt bon comédiens…finalement) dont le texte “irish”, cru et vulgaire à souhait n’aura pas vraiment sû me convaincre, LES KRILATI n’auront même pas fait partie du IN du festival!! Je peux pourtant vous assurer qu’ils ont été bien plus à la hauteur que certains des spectacles “officiels”! 

Racines ? C’est l’histoire de 4 personnages, en perte de repère et en quête…d’eux même, du sens de la (leur ) vie, d’un rien qui changerait tout ? C’est une attente qu’ils partagent.
Ils se rencontrent, tentent de s’amadouer, de s’aimer. Ils s’amusent d’un rien, font la fête, se font parfois peur puis partagent ce qu’ils ont, leurs doutes, leurs peurs. Ils s’aident, se soutiennent et trouvent, peut être, pas tous, un peu de ce qu’ils cherchaient. 

Ils évoluent et jouent autour d’une structure en forme de racine qui se mue tout à tour en chemin, cocon ou bateau, à laquelle s’attachent au grès de l’histoire une corde, un mât chinois, un trapèze, accessoires élémentaires des artistes de cirque et échappatoires de nos protagonistes. 

Acrobates et artistes soignés, précis et impressionnants (oui oui, même après les avoir vu 4 fois, je ne peux m’empêcher de retenir ma respiration espérant ainsi de façon illusoire leur éviter une chute!), tout dans leur gestuelle, leurs regards et mimiques si expressives font d’eux des comédiens vrais et ancrés dans leur rôle! Pas besoin de parler pour transmettre des émotions.    Et le plus impressionnant! Cette façon qu’ils ont de transformer en un instant un début de sanglot (voir des larmes de crocos pour certain) en un éclat de rire

 ! La musique aide sûrement ainsi que les lumières pleines de douceurs et d’ombres… 

Finalement, en me relisant, j’ai l’impression d’avoir échoué et de n’avoir pu vous transmettre toute l’émotion qui envahit le public quand on les voit.
Le moyen de vous en convaincre est probablement d’aller les voir 🙂 !

Suite au Festival d’Aurillac, Août 2011